Marius Gilbert

Marius GILBERT, Alimentation, élevage et émergence de maladies à potentiel pandémique : recherche, expertise et communication

Marius Gilbert est ingénieur agronome de formation. Après une thèse de doctorat présentée en 2001 portant sur l’écologie spatiale d’un ravageur forestier, il développe ses recherches sur l’épidémiologie géographique de différents bioagresseurs et sur les facteurs et changements globaux qui conditionnent leur émergence et leur propagation.
Ses travaux ont notamment porté sur l’étude de pathogènes à potentiel pandémique à l’interface homme-animal. Il a contribué à une meilleure compréhension de l’épidémiologie des grippes aviaires H5N1, H7N9 et H5Nx en Asie, en Europe et en Afrique. Ces travaux décrivent comment la transformation des systèmes d’élevage a contribué à l’émergence et à la propagation des grippes aviaires dans différents agro-écosystèmes, permettant ainsi de mieux cibler la surveillance et les interventions afin de réduire le risque pandémique à la source. Parallèlement, il a contribué en collaboration avec la FAO à améliorer la cartographie de l’élevage avec la production, validation et dissémination de bases de données globales quantifiant la distribution géographique des différentes formes d’élevage dans le monde. Il s’est également intéressé aux processus d’intensification de l’élevage, avec une vue prospective de l’impact que ces transformations pourraient avoir sur de futurs risques sanitaires liés à des virus émergents et à la résistance aux antibiotiques.
En 2016, il fonde et dirige le laboratoire d’épidémiologie spatiale (SpELL) de l’ULB qui est aujourd’hui reconnu comme un des principaux centres de recherche en épidémiologie géographique en Europe, porteur d’innovations méthodologiques dans le domaine de la modélisation spatiale combinée à l’analyse phylogéographique.
Dans l’espace public francophone, il est surtout reconnu pour son rôle d’expert durant la crise de la COVID, en raison de sa participation au GEES, le groupe d’experts mis en place par la Première ministre Sophie Wilmes et par ses très nombreuses interventions de vulgarisation dans les médias. En septembre 2021, il rassemble ses réflexions sur cette expérience dans l’ouvrage « Juste un passage au JT » publié aux éditions Luc Pire.
Depuis octobre 2020, il est vice-recteur à la recherche et à la valorisation de l’Université Libre de Bruxelles.

Alimentation, élevage et émergence de maladies à potentiel pandémique : recherche, expertise et communication

Différentes maladies émergentes à potentiel pandémique trouvent leur origine dans les changements globaux et les transformations des agro-écosystèmes. L’exposé reviendra tout d’abord sur l’exemple de la grippe aviaire H7N9 et H5N1 et montrera les liens qui existent entre la transformation des systèmes de production et de commercialisation et l’apparition et la propagation de ce virus. Dans une seconde partie, l’exposé abordera la place du scientifique dans la communication et l’aide à la décision en situation de crise, afin de présenter un certain nombre d’enseignements de la crise COVID en Belgique.

Date

13 octobre 2022

Heure

14h30 - 16h00

Lieu

Salle Eugène Ysaÿe
Place des Chasseurs ardennais 6700 Arlon
Catégorie